28 juillet

Isa

Nos adieux

Je suis revenue de Shanghai mardi soir en passant par Moscou pour enterrer ma mère qui aurait eu 70 ans aujourd’hui. La première cérémonie des adieux s’est tenue à Paris. J’avais demandé conseil à P. pour le choix des textes. Nous sommes tombés d’accord sur l’évangile selon Saint Luc qui disait toute la témérité d’Isabelle et le regard de Jésus bienfaisant et sauveur sur la part d’ombre de sa vie, de toute vie. Le curé de l’Eglise de Saint Vincent de Paul en a fait un chant du départ incandescent. A Saint Pierre d’Allevard, autre son de cloche: le prêtre avait un faux air de Jacques Villeret et souffrait d’un zona. Il m’a dit expéditif et indifférent qu’il était resté « sec » devant notre sélection. Je m’en fichais. A Saint Pierre, la croix de Belledonne tremblait dans la lumière. Le paysage étincelait, tendu de velours vert et bleu. Il y a deux ans et demi, pour la mort de mon père, une journée d’hiver crissante de givre et d’un bleu très pur avait aussi accompagné son inhumation. Ces derniers jours ont été épuisants, avec ce qu’il faut de crève-cœur, de rire et de beauté tragique. B et moi sommes passés sur l’autre rive, orphelins désormais.

tumblr_mqk3iy3vVn1qgu5eqo1_r1_1280

La maison aux pigeons

Pour me changer les idées avant de partir de Shanghai,  je suis retournée visiter un lilong, un ensemble résidentiel caractéristique des années 30 qui se situe au nord de la ville dans un méandre de la rivière Suzhou, près d’un ancien abattoir connu sous le nom de ‘1933’. 1933 est un labyrinthe de cauchemar en béton brut qu’on dirait dessiné par Enki Bilal. Ses coursives aveugles résonnent encore du cri des porcs que l’on y a saignés. J’étais en compagnie de quatre types avec qui j’ai sympathisé ces derniers mois et qui avaient gentiment répondu à mon invitation (il devait y avoir quelques larmes dans ma voix). Je voulais leur montrer une bicoque en bois, toute de guingois et envahie au dernier étage par une colonie de pigeons. Je ne la trouvais pas tout de suite et l’un des types a suggéré de suivre une vieille dame qui passait par là en pyjama fleuri. Elle nous a menés à bon port à très petits pas ignorant tout de notre filature burlesque. J’ai été heureuse de trouver cette maison et d’avoir provoqué la rencontre de ces quatre hommes dont je savais qu’ils s’entendraient bien. La mort rapproche.

Let’s get lost!

Dans l’avion du retour, j’ai regardé des films : Les hommes du président avec Redford et Hoffmann et Syriana avec Clooney. Entre ces deux films, plus de 30 ans et un Zeitgeist politique très différent. Mais pas seulement. L’accentuation du caractère fonctionnel du récit hollywoodien m’a frappé. Il est étonnant de constater comment les dialogues se dépouillent de plus en plus de toute trace d’intériorité et d’émotion. Il semble que les hommes américains, du moins dans les films, ne parlent qu’en plaisantant à demi-mots. Une génération sépare aussi T et S, mes deux amis américains de Shanghai. T, Le plus âgé est un homme qui se laisse encore émouvoir. Pour S, le plus jeune, l’ivresse tient souvent lieu d’expression des sentiments. S m’a envoyé un texte assez bon qui raconte ses dérives alcooliques adolescentes. Des raisons qui l’animent, nous ne saurons rien. Ses non-dits creusent un sentiment d’errance dont il ne cesse de se défendre;

Isa (2)

Choses lues

Sur le site de la SNCF: Le champ « Départ » est obligatoire. Merci de saisir le nom de la ville dont vous souhaitez partir.

Sur un site persan: Fournisseur d’accès Internet depuis 1421

Sur une publicité d’un marabout africain: Protection des dangers des mauvais esprits. Retour de l’être aimé. Démarre les motos soviétiques !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :