15 mars, peaux de banane

tumblr_n18syw0R0s1qb5wbbo1_1280

Pelures

L’ayi (la femme de ménage) se pointe le samedi vers midi. C’est une femme d’environ quarante ans qui possède la vitalité rieuse et la brusquerie des femmes de Shanghai. Tandis que sa fille dessine, elle prépare des nouilles, fait sa lessive puis se résout enfin à passer un coup de lavette sur mon bureau.

Samedi dernier, il faisait froid et à son arrivée j’étais en train de préparer une soupe.  Elle s’est collée derrière moi, plantée devant le spectacle désopilant à ses yeux, d’une étrangère faisant la cuisine. Pour la plupart des chinois, le seul « manger » qui vaille est chinois : la cuisine chinoise transforme tout ce qui est qui comestible par l’action conjuguée du hachoir, du feu et de l’huile,  jusqu’à le rendre méconnaissable de raffinement. Nous autres, adeptes de nourritures moins travaillées, passons pour des barbares. Et même quand nous moulinons nos poireaux-pommes de terre, nous n’y sommes pas non plus ; le bouillon chinois doit rester clair ou laiteux à la rigueur si l’on y fait nager des miettes de  poisson.

Bref, plongeant la main dans mes pelures de patates, elle s’est mis à les examiner d’un œil expert et a brandi soudain moqueuse et triomphante une épluchure que par une paresse coupable j’avais taillée un peu épais. J’ai dit avec humeur : « bon, hé, ho, ça suffit ! ». C’était tout de même assez vexant. Elle a refusé mon potage avec un air suspicieux puis a partagé avec moi sa soupe de nouilles fraîches agrémentées de légumes verts. Attablée à mon bureau, elle lapait bruyamment son bouillon avec une joie évidente puis se frottait le ventre d’un air content. Elle m’a donnée un carré de riz cuit festonnée d’une belle croûte caramel. Une bombe glucidique. Du riz brûlé transformé en Delikatessen. As-tu mangé ? est une question fréquemment posé en Chine. Les gardiens de ma résidence me la posent à chacun de mes passages en accompagnant la question d’un geste figurant le moulin des baquettes qui portent la nourriture du bol à la bouche.

Démangeaison

Le 8 mars est la journée du droit des femmes et aussi celle aussi du machisme à visage découvert. Ce que je lis de-ci de-là me fout en rogne mais je me garde le plus souvent de commenter, consciente que je ne ferais qu’envenimer les choses. Mais au fond, je m’en veux aussi de mon silence qui n’est pas, loin s’en faut, un consentement. Donc là, j’ouvre ma gueule.

On ne méconnaît pas la différence biologique des sexes. Avoir un corps de femme n’est pas un simple costume de carnaval. Cela engage aussi la vie psychique et la vie sociale telle qu’elle s’inscrit dans un contexte marqué par l’histoire d’un rapport (de force, eh oui! ) entre les sexes. Mais cette influence n’est ni une vocation, ni une injonction déterminante à être quelque chose de précis.

Je réfute ardemment les qualités (l’instinct maternel,  la douceur,…) que l’on prête à LA femme. Je me fiche de la gloire frelatée de ces « privilèges ». Trop souvent, on les a fait payer aux femmes par des injustices réelles. Ou des renoncements amers.

Je connais des femmes violentes. Je connais des hommes fertiles. Tout le monde sait cela. Rien n’est caché.

LA femme que les cons vénèrent est un concept vide.

M’interroger pour savoir si mes propos, mes attitudes, mes paroles, mes actions, mon style sont « ceux d’une femme » est une pure perte de temps. Je ne m’intéresse pas particulièrement au monde « en tant que femme ». Je n’écris pas des histoires « de bonne femme ». Je n’exerce pas un « travail de gonzesse ». Je revendique le droit d’accéder à la mesure de mes capacités à l’universalité de l’expérience humaine.

Je veux être un individu banal.

Je veux être une imposture.

Tu es sûre que tu vas bien? Mieux.

tumblr_n1qiopX8xT1qb5wbbo1_1280

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :