23 mars, des conspirations minuscules

tumblr_mf5b2sgMnq1qb5wbbo1_r2_500

Espace aérien

Jeudi soir, aucun avion ne décollait de Shanghai et l’on ne savait pas pourquoi. Un passager chinois a prétendu que la paralysie de l’aéroport était due à la menace de guerre en Russie. Un peu à court de faits probants,  il peinait à rallier des partisans à sa théorie. Un vide d’information ? Et voilà  le réflexe interprétatif des individus sur-informés tout excité.  Ça ne rate jamais. Il semble que l’on  remplit les blancs du monde de magies ou manigances. On ne peut se contenter d’une ignorance patiente et tranquille. Si nous y parvenions, nous aurions moins de complots mais aussi moins de mythes.

tumblr_n2ostmZvmi1ru2qa4o1_1280

Cinéma parlant

Le lendemain, Paris était pavoisée de bleu, de blanc et de vert : les arbres du Luxembourg avaient la tête enrubannée de chatons vert mousse. C’était le premier jour du printemps. Pour fêter cela, j’ai refait le chemin classique de l’urbanité parisienne. Je commence sur les Grands Boulevards, traverse le Sentier, les jardins du Palais Royal jusqu’à la cour du Louvre, emprunte le Pont Neuf, remonte le boulevard Saint Germain puis le Luxembourg et pour finir Montparnasse.  J’étais probablement groggy de mon  long voyage en avion mais surtout saoule tout voir, de tout lire, tout entendre. En Chine, le monde reste pour moi largement indéchiffrable. J’évolue à l’instinct, guidée par des sensations et non des sentiments objectifs. A Paris, le cinéma est parlant et l’orchestre joue fortissimo. Le film comporte des scènes à caractère explicite.  J’attrape au vol un bout de conversation et en fait toute une histoire, je note un plissement de bouche, un regard, une démarche et vois se lever toute une personne.  Envahie des signes que je crois décoder, la ville se trouve chargée d’histoires et saturée d’âmes. Par excès d’indices, j’échafaude des conspirations minuscules. Dans quelques jours sans doute, j’aurais tout oublié et pourrais à nouveau me promener dans la rue tranquille et stupide.

tumblr_mgowdkvsyF1qb5wbbo1_1280

Quelques gens de lettres

Par la magie d’un badge d’accès au salon du Livre, me voici intronisée dans le monde des lettres.  Il est toujours très amusant de voir comment l’état d’auteur s’affiche en public. Cheveux en bataille, poches de veston déformées par le portage de livres, air faussement dégagé ou absorbé par je ne sais quelle Idée tenace, voilà l’Auteur qui entre en scène. Les autres ressemblent à n’importe quel vendeur de sandwich.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :