19 juillet, deux pièces faciles

tumblr_n8ph3hNopl1slv7e5o1_1280

Round Midnight (ma vie de rock star).

Remercions le ciel et ses caprices d’avoir donné aux hommes un inépuisable sujet de conversation : la météo. Dieu tout puissant ! De quoi parlerions-nous si nous ne pouvions gloser sur le temps qu’il fait ? Pour la plupart des shanghaiens, la moiteur de Shanghai est un sujet de mécontentement qui détrône pendant deux ou trois mois, dans les conversations matinales entre collègues, la sempiternelle rengaine du coût de l’immobilier dans les villes de premier et second rangs. La ville de Shanghai est moite et les nuits vibrent et bruissent comme un corps tremblant. On se laisse facilement prendre à ce sortilège.  Lundi, c’était la fête nationale de la République Française et le consul recevait ses compatriotes dans sa résidence de huahai lu. J’y suis allée pour le champagne servi frappé et en quantité. Il y avait foule devant le buffet du camembert-qui-coule et des-sorbets-de-chez-Bertillon mais je ne suis pas arrivée jusque là. J’ai fait la bise à quelques têtes connues et suis partie bien allumée sans avoir salué le consul, à qui je voulais dire que sa ressemblance avec le gandin pommadé d’Ashley dans le film « Autant en emporte le vent » était frappante. A la réflexion, il vaut sans doute mieux que je sois partie avant.

Comme il était encore tôt, j’ai retrouvé J. dans le district de Huanpu qui longe la rivière Suzhou. Proche du Bund, l’endroit a l’air équivoque des lieux touristiques et putassiers. C’est alors que par le plus grand des hasards, Yao s’est pointé. Yao, vendeur à la sauvette de burgers, officie le vendredi et samedi soirs devant les clubs de Fuxing Lu. Sa gouaille fait merveille et son frichti est très apprécié en cas de « munchies » J. qui joue dans les boites et les bars du quartier est devenu son ami. Autour de minuit, Yao lui offre un petit siège et J. s’installe pour regarder le spectacle de la rue : il voit sans doute les noctambules sortant de boite en vacillant, les musiciens blafards traînant leurs instruments, les dealers murmurant « marijuana, haschisch » planqués derrière de maigres platanes. Il regarde peut -être les mendiants édentés faisant tressauter leur escarcelle remplie de mao et les vendeurs de fleurs refourguer  des œillets fatigués. Il observe sûrement des chinois qui fument et tapent le carton, leur maillot de corps blanc relevé sur un bedon ivoire.

Yao est arrivé chevauchant son scooter blanc. Tomber sur lui tenait du miracle dans cette ville immense (entre 23 et 30 millions d’habitants). Un zeste de folie bohémienne nous a pris tous les trois et nous avons roulé cheveux au vent dans la ville pour atterrir dans un petit restaurant de rue près du fleuve. Le vent était caressant et nous étions parfaitement heureux. Yao a parlé de sa vie industrieuse à Shanghai et de son rêve de monter un restaurant français dans sa province natale. On s’est promis de se revoir en nous quittant bons copains mais les rêves se partagent dans l’instant et la ville éloigne autant qu’elle rapproche.

tumblr_n836e9LGcR1qe31lco10_500

Jano Mori (du bon usage des chansons mélancoliques)

Pour calmer un état de trop-plein euphorique de cette semaine commencée en fanfare, je suis allée chercher la note bleue. Tu peux le croire, mais je voulais pleurer sur ce qui sépare, l’amour non partagé, les questions sans réponse, le silence de la mort et éprouver qu’en ce lieu, il est peut-être possible de renaître. Une chanson macédonienne Jano Mori m’a mis sur la voie et déchiré le cœur. Je tiens pour certain que les génies de la mélodie mélancolique sont natifs des Balkans.

tumblr_n4zcjgBkgh1qltjgqo1_1280

Pourquoi Gaza ?

Il y a dans ce conflit sans fin quelque chose de profondément déprimant: une défaite répétée de la bonne volonté. Au fil du temps, ce combat a atteint une dimension métaphysique, le rappel chaque jour martelé de notre impuissance à sortir de cercle vicieux de la haine et de la violence. Où sont les artisans de paix ? et qui nous dira comment sortir de notre folie ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :