9 novembre, musique pour nomades et chevaux

tumblr_mowlwoo22v1qd603mo1_1280

De Kaboul à Shaoxing

Mercredi j’étais à Shaoxing, une ville vouée au textile à un peu plus d’une heure de Shanghai pour dénicher des imprimés destinés à  différentes collections de mode. Le premier fournisseur m’attendait le matin à la gare du Nord de Shaoxing. Le chauffeur de la fourgonnette était une femme dont les traits fins contrastaient avec la dégaine de camionneur, chewing gum, jean et chemise à carreaux de flanelle compris. J’avais pris rendez-vous quelques jours auparavant avec un certain Maruf, de nationalité afghane et responsable des ventes ; sa politesse presque obséquieuse au téléphone avait formé dans mon esprit l’image d’un commerçant ventru, dégoulinant d’amabilité et de sueur. Or c’est un très beau jeune homme aux yeux verts qui s’est approché de moi, main tendue et sourire de loup.  Maruf, à peine plus de 20 ans, benjamin d’une famille d’industriels afghans ayant des intérêts à Londres, Istanbul et en Chine, commençait dans les affaires et s’efforçait de manière charmante d’avoir l’air sérieux. Pour finir, en on a parlé de musique traditionnelle afghane et on s’est promis de partir en virée à Shanghai. C’était le moins qu’on puisse faire pour un joli prince afghan.

Plus tard,  je me suis rendue chez un tisseur et imprimeur chinois. Je suis arrivée dans une cour d’usine où des monceaux de toiles blanches jaunissaient à l’air libre empilés dans des wagonnets métalliques. Mon interlocuteur s’appelait Michael. Il est resté pendu à son téléphone tandis que j’écrémais son stock. A l’issue de ma visite, nous avons eu conversation nonchalante à propos des propriétés photochromiques de ses lunettes. Plantés en plein soleil dans la poussière levée par les camions de la route, il me montrait avec fierté comment ses verres  avaient noircis.  Je lui proposais alors de se placer à moitié à l’ombre et au soleil pour vérifier la véracité de ses dires. Evidemment, en bon chinois joueur, il s’est prêté à  l’expérience en rigolant.

tumblr_ndgbtcZEiG1sqanvzo1_1280

Casting

Je cherche des comédiennes non professionnelles. Je ne peux pas te dire combien, mon bon, car tu penserais que je suis mégalomaniaque. Je les trouve avec une facilité déconcertante. Est-ce la promesse d’un rôle ou le projet qui les convainc ? A moins que cela soit ma façon de les aborder, à la fois timide, désinvolte et rassurante. Va savoir, jusqu’à présent, je fais mouche à tous les coups. G et Y, deux invités qui vivaient chez moi cette semaine, se tenaient en embuscade profitant de l’aubaine. Bref, j’ai eu parfois l’impression de jouer les entremetteuses.

tumblr_mod5t5SE3M1qe0lqqo1_1280

Musique pour nomades et chevaux

Cette semaine a été épuisante. Mes jours se passent en meetings exigeants et mes nuits sont courtes. G et Y se laissent porter par le flux tumultueux de leurs désirs et n’y opposent aucune résistance. Je les quitte vers 2h du matin quand ils commencent à peine leur longue errance nocturne. N’empêche que Samedi, nous étions tous les trois émotionnellement et physiquement épuisés.  Le soir, Y. jouait dans un club, avec des musiciens chinois et japonais. Etat de grâce. Ils volaient sur les ailes d’un aigle au-dessus de steppes lointaines et inconnus. Mon âme souffrante a été consolée par ce voyage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :