30 novembre, 3 formes de générosité

Novembre est un mois difficile. Celui-ci n’échappe pas à la règle. Après le passage du spleen, l’aspect de l’âme est celui d’un ciel de traîne, instable et changeant. L’azur gagne timidement sa place au firmament tandis que les grands nuages gris s’effilochent lentement. « L’homme peut-il changer », m’écrit B « et ne pas refaire les mêmes erreurs ». Il me semble que la lutte contre la mélancolie oblige à explorer sans cesse de nouveaux stratagèmes. On se transforme par ruse plus que par sagesse. Pour cela, la ville de Shanghai est un terrain propice à la métamorphose. Du monde entier, les particules élémentaires se mêlent et s’entrechoquent ; elles émettent un rayonnement qui provoque à son tour des mutations.

Lundi matin, je roulais en taxi vers la grande banlieue de Shanghai. Le trafic était fluide et le soleil me cuisait la nuque au travers de la vitre. Mijotant dans la torpeur du taxi, j’avisais une femme au bord de l’autoroute. Elle portait un large chapeau de paille de riz, l’uniforme bleu pervenche des balayeurs des rues et s’appliquait à balayer la chaussée. Ses gestes avaient encore une tournure campagnarde (elle maniait le balai comme une fourche) et il émanait d’elle, même à cette distance, une grande résolution. Cette femme m’a semblé exemplaire et fatiguée de moi-même, je me suis dit que je pouvais un temps cesser de chercher mon bonheur et m’appliquer à améliorer le sort de mes contemporains en endossant le rôle de ce vieux charlatan de Dr Feel Good. On rappellera utilement ici que le bonheur comme l’orgasme nous échappe quand on se préoccupe trop l’atteindre.

Rassurer les névrosés

J’ai d’abord longuement écouté M. qui n’aime plus ni son travail, ni Shanghai, se sent seule, veut devenir artiste mais peine à traduire ce désir dans une œuvre aboutie qui manifesterait son génie artistique tout en lui assurant en un éclair une vie matérielle confortable et une gloire immédiate. Tu vois le topo. Je n’avais évidement aucune réponse. Je l’ai simplement rassuré sur l’innocuité de son état d’incertitude. J’ai reçu plus tard un message me disant qu’après cette soirée, elle avait passé deux excellentes journées.

tumblr_ncusfcHEFz1sgaaxyo1_500

Faire rire les affligés

J’ai ensuite croisé une simple connaissance dans une soirée mondaine : jovialité replète, belle carrière, charmante épouse ; je sentais cependant en lui un zeste de vulnérabilité: il attendait d’être confirmé dans son être et personne ne s’était présenté pour cela. Qu’à cela ne tienne, je lui ai tourné des compliments à ma façon, outrageusement positifs et assez hilarants. Et notre homme de s’exclamer en éclatant d’un rire sonore: « je prends, je prends». Il était redevenu lui-même : un barile di felicità !

tumblr_mqn8gmJR351qi8fmbo1_500

Ramener les brebis égarés

Enfin, j’ai revu celui qui est partiellement la cause de mes regrets. J’étais un brin fébrile: Dr Feel Good allait-elle tenir son rôle ou au contraire démasquée, présenter le visage nu et tourmenté de son imposture. J’ai eu de la chance. Deux mots rares et importants ont été prononcés: pardon et merci. Je prends, je prends.

tumblr_nf1tsoawik1qhgogbo1_1280

Conclusion: la générosité est pour soi.

Prendre des notes

J’ai aussi rencontré un vrai imposteur, un artiste français arrivé en Chine il y a presque quinze ans. Après 5 expositions sous son nom propre, et alors que rien ne venait – vente à zéro, pas l’ombre d’une critique, A. s’est décidé par bravade de profiter de l’engouement des collectionneurs pour la jeune garde chinoise. Il s’est fait chinois. Le succès est venu très vite, d’abord des occidentaux – le New Yorker l’a qualifié d’artiste chinois le plus doué de sa génération – puis des chinois eux-mêmes car, en bon imposteur, il connait son sujet à fond. Son travail renvoie aux chinois une image d’eux-mêmes qu’ils peuvent comprendre aisément. Le gouvernement de Shanghai vient de l’inviter à présenter ses œuvres en solo sans se douter du quiproquo. Dr Feel Good a pris des notes.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :