29 mars, fight club

Nous sommes fin mars et je n’ai encore rien écrit. 99 femmes ont pris pour un temps la première place dans ma vie. Ne nous plaignons pas. C’était obligé. J’ai passé les dernières semaines à mettre ce grand corps en ordre de marche et j’ai beaucoup jonglé avec la distribution.

Quand fin Octobre 2014, j’ai commencé mon casting sauvage dans les rues de Shanghai encore infusées de douceur automnale, j’ai « levé  des filles » comme un vulgaire souteneur. L’accroche était sommaire : « je monte une pièce de théâtre. C’est un projet un peu spécial…. avec 99 comédiennes ». Puis, je posais mes exigences, somme toute assez faciles à remplir: “sais-tu parler et marcher? ».  En général, la réponse ne se faisait pas attendre: j’en suis, disaient-elles.

Mais, à présent, certaines se rétractent. L’argument le plus fréquemment cité est le manque de temps. Cette excuse mitée me lasse: le vieux Chronos a bon dos.  Pour se débiner, certaines femmes sont de véritables acrobates, Elles me décrivent leur agenda par le menu et me somme de caser « leurs répétitions » entre un rendez-vous professionnel hyper important, un cours de yoga et le vaccin du chat. Par un seul instant, la pensée des 98 autres femmes ne les effleure et elles exigent avec une ingénuité confondante que le monde les attende et s’accorde. Je m’efforce de trouver une solution avec l’impassibilité désabusée d’une employée des chemins de fer assignée à l’échange des billets. En général, quand je parviens à leur offrir un nouveau ticket, un aller-simple, elles se font la malle pour de bon. Cependant, tout compte fait, j’ai mes 99 femmes.

D’autres sont très inquiètes du rôle qu’elles auront dans la pièce. Elles demandent à choisir leur texte en affinité avec ce qu’elles croient être, ou alors me demande de le désigner, de les élire, de les reconnaître. Je leur oppose un refus poli. J’avais oublié combien certaines femmes cherchent à consolider leur petit pécule d’identité et supportent mal l’idée qu’il n’y ait probablement rien de bien consistant à l’envers du décor.

tumblr_nj7e432CRl1qd479ro1_1280

Je t’accorde que je fais la maligne. Quand j’ai écrit à la fin de l’année 2012 le poème Vies et morts de 99 femmes ordinaires, matrice de la future pièce,  moi aussi, je ne savais pas à quelle femme me vouer laminée que j’étais par la grande roue chinoise; moi aussi, je croyais qu’il me fallait devenir, et une bonne fois pour toute, mon vieux, quelque chose de solide, de certain, et pourquoi pas d’éternel. Comment faire ? Comment être une femme ?  Le poème, plus clairvoyant que moi, m’a donné la clé. Dans le carré lumineux du poème,  défilait un long cortège de femmes et d’ombres qui se bousculaient pour répondre à la question. Elles se présentaient pour résumer leurs vies en une phrase sèche comme un procès-verbal. Pourtant, ces 99 fragments d’existence ne disaient pas tout de leurs vies et ces 99 témoignages n’épuisaient pas le sujet du féminin. La question de savoir « comment être une femme » allait donc rester ouverte. Définitivement.

« 99 women » est peut-être le fruit de la tension qui existe entre l’identité personnelle à laquelle je crois et l’individu garni de tous ses d’attributs comme un sapin de Noel auquel je ne crois plus.  Je demande à ces 99 comédiennes d’incarner 99 vies tour à tour banales, frivoles, tragiques ou glacées, des existences toutes singulières mais saisies dans un monde plat, la scène, qui les égalisent radicalement. L’articulation du singulier et du plat déroute mais j’ose croire que certaines en feront quelque chose.

Une chose très drôle se passe aussi. Certaines des comédiennes travaillent dans des sociétés où j’interviens par ailleurs comme consultante. Quand on se croise dans les couloirs, elles me font un petit signe de la main, (le chiffre 9 en chinois deux fois, poing serré, index courbé), clignent de l’œil et disent tout bas : à vendredi! Cela me fait rire. Il se pourrait bien que le film « Fight club » ait quelque résonance avec ce projet.

5349599039705578992

 

Croquis d’Evgeny Bondarenko (répétition du 27 mars)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :