29 Février, détour indien

india_tumblr_nqvsj5cYSf1r44q44o1_500

J’ai pris l’avion pour Mumbai le dernier jour des vacances chinoises de Printemps. Le taxi filait vers l’aéroport à vive allure ; de l’autre côté de la voie d’autoroute, un flot dense des voitures charriait des milliers de Shanghaiens sur le retour. J’ai fait escale à Dehli au milieu de la nuit. Pas moins de 11 contrôles pour rejoindre le terminal des vols intérieurs et déjà la lenteur des fonctionnaires de police, le regard allumé d’une étincelle de joie mauvaise exaspère: « Wait a moment ». Attendre, on ne fait que cela. Au contrôle des visas, même les jolies yoginis – déjà habillées pour leur premier ashana – soupirent sous la lumière chiche des néons. Mumbai enfin est annoncé, longtemps après. A peine arrivée, je prends un taxi pour Pune. Le chauffeur s’appelle Shankhar, c’est un partisan enthousiaste de Modi. Le paysage se lève, collines rousses, tamarins poudrés de poussière blanchâtre. J’ôte mon pull et ma doudoune à mi-parcours, cuite à point. Plus que deux heures avant le début de la première répétition des 99 women. A Pune, la famille K. m’accueille. Siddarth a 15 ans, le corps infusé de nonchalance : il a grandi trop vite.  Manoj a gagné quelques cheveux gris, Sonali – qui dirige le projet 99 – me donne l’accolade et s’en va retrouver la troupe. Je prends une douche, enfile une robe et des sandales – mes pieds, encore blancs d’hiver et très laids font tâche : tant pis.

Elles sont là, assises sous un préau d’école qui diffuse une lumière bleutée d’aquarium. Elles portent des kurtas colorés, les yeux et et les cheveux sont noirs de jais. J’entre dans l’arène. Les questions fusent. L’audience est attentive et exigeante, veut comprendre pour frapper fort. Je conduis l’échauffement puis la scène est aux femmes. Elles viennent l’une après l’autre lire un texte en anglais ou marathi, ou danser. Les mains et les visages sont expressifs, la diction rapide et modulée : certaines sont déjà de très bonnes actrices drôles, provocatrices ou gracieuses, chacune selon son tempérament. La séance se finit et je lis sur les visages les signes incontestables d’une joie partagée.

india_tumblr_nocrk5GUAm1qj7kyho1_1280

Sonali et moi passons ensemble les deux jours qui suivent. Je lui donne les clés de mon petit royaume. On prépare du café en se brûlant les doigts (la cafetière du Kerala est en fer blanc, sans anse, un objet sournois qui se laisse difficilement apprivoisé). J’ai changé quelques fragments pour mieux toucher l’imaginaire des femmes indiennes. Déesse aux yeux de poisson ou athée militante, arrangeuse de mariage illicite ou rappeuse écologique, on trouvera même une joueuse d’échec et une réparatrice de nids de poule. Nous visitons le théâtre, une grande salle de 550 places, on s’entretient avec le musicien, la chorégraphe et  la directrice artistique. Ce sera un très beau spectacle.

India_tumblr_ny06zxZoYM1uhkf79o1_1280 (1)

Je suis revenue ensuite à Mumbai pour animer le séminaire de tendances que Manoj et moi organisons depuis plusieurs années. Le cadre est un club anglais, légèrement décati (mais dans ce pays, la magnificence laisse toujours affleurer sa propre décadence). Les présentations s’enchaînent : on parle beaucoup de science. Un chercheur évoque les dernières innovations de la technologie des LED  et ajoute: « lumens, for what ? » H. socialite mumbaïote roucoule ses prédictions de mode. Elle digresse sur le commis de l’épicerie qui vient chaque jour lui apporter son panier de légumes et qui, grâce à son smartphone, est devenu son coach diététique : « Ma’am, vous n’avez pas commandé beaucoup de chou et d’avocat ces derniers temps. Vous devriez, c’est très bon pour la peau » Et de lui envoyer des recettes par sms.

Retour en Chine. Entre Dehli et Shanghai, un mal de tête puissant me ronge les tempes. Au contrôle de la quarantaine, un employé chinois m’arraisonne illico. 39° de fièvre. Je passe tout de même. La semaine aussi est passée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :