Archives Mensuelles: mai 2016

28 mai, les bonimenteurs

Il suffit de deux petites semaines sans écrire pour je devienne un bourbier d’ennui. Le bruit domine, j’avance à l’aveuglette. Avec le temps, je comprends mieux ce qu’écrivait Proust: « La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c’est la littérature ». Ce n’est pas une parole en l’air, mon vieux. Je ne fais pas […]

8 mai, patienter

L’aéroport de Shenzhen est ondoyant comme une raie manta. Les 8 heures passées à attendre le vol de retour pour Shanghai m’ont permis d’étudier soigneusement la dentelle de plaques blanches soudées en voûte capricieuse comme si des feuilles de papier avaient été soulevées par un coup de vent imprésible. C’était le dédommagement architectural d’un envol longuement différé […]

2 mai, de merveilleux sociopathes

  Les jeunes chinois offrent parfois un spectacle un brin déprimant. Samedi dernier, j’observais dans un bar à la table à côté, un garçon et une fille. Aborbés dans la contemplation hypnotique de leurs téléphones, ils tendaient parfois la main pour piocher dans une coupelle de cacahouètes. Deux heures et rien d’autre que cà ! quelques bips et des cacahouètes. […]