Avant 7h du matin, les rues de mon quartier sont très calmes. La vendeuse de légumes assise sur son minuscule tabouret débrouille les bottes d’épinards jetés en ballots compacts devant son échoppe par un kuaidi pressé. Une dame serrée dans son tablier à fleurs fait revenir des montagnes d’œufs dans un grand wok rempli d’huile qu’elle […]

Grâce à l’invitation de M., j’ai assisté à la réunion mensuelle d’un groupe de dirigeants français de Shanghai. L’orateur de la soirée était Oussama Ammar, un des cofondateurs de TheFamily (sa célébrité autorise certainement la publicité de son nom) qui a parlé de la transformation digitale. Le talent oratoire de Mr Ammar consiste à mêler avec […]

Ces dernières semaines, je suis trouvée comme empêchée d’écrire. La cause probable de ce blocage momentané est que j’ai entrepris d’étudier un peu sérieusement ce qui nous attend au cours des trente prochaines années c’est-à-dire, pour ta gouverne, quand notre modèle fondamentaliste de marché et fétichiste de la consommation va piler contre les limites physiques […]

Je suis rentrée à Shanghai depuis deux semaines. Le temps y est encore froid et venteux mais déjà une tourterelle apprête son nid pour le printemps. C’est instructif de regarder les oiseaux à l’ouvrage. La tourterelle ne se presse pas, fait des pauses, met un temps fou à choisir ses brindilles parmi les débris de […]

Tu as avancé ton retour du 30 juin au 3 février ; l’agent de voyage t’a facturé 230 Euros de frais. Combien fallait-il payer pour qu’il appuie sur le bouton « confirmer le changement de date» à la fin de l’opération? Tu t’en rends compte au check-in. Tu es arrivée au comptoir d’enregistrement avec presque 4 mois d’avance. […]

L’élection de Te Lang Pu (Trump en pingyin) me laisse dans un état de sidération et d’indignation qui dure. Je vois comment il a gagné mais au fond je ne comprends pas bien pourquoi. Et je m’inquiète de l’apathie des « braves gens » lors des prochaines élections en France. Démocrates endormis, nous sommes tellement habitués à ne […]

Ces temps-ci, ma vision du bonheur terrestre serait à peu près celle-ci: lire 8 heures par jour dans mon lit. Les agités ont parfois des plaisirs d’anachorètes ;  la lecture offre l’alibi précieux du mouvement sans gesticulation, elle astreint la volonté d’agir à une convalescence forcée, au lieu que celle-ci se retourne contre elle-même, tourmentée d’être […]