Archives de Tag: Hangzhou

27 septembre, muffin global mobilisation

Un café à Dalian Le week-end dernier j’étais à Dalian invitée par un salon professionnel régional de l’habillement. Pour quelles obscures raisons ai-je accepté de passer tout un week-end dans la foire mitée d’une ville sous-provinciale de la Chine du Nord? Et ce, pour y faire une énième intervention sur la transition du modèle industriel Chinois de la sous-traitance à […]

8 juin, Madrid, capitale du découragement

Une scène vide On raconte que Beckett quand il apprit qu’il était désigné lauréat du prix Nobel de Littérature, parla de « catastrophe » et s’affligea de “la tristesse d’être compris !”La Chine aurait suffi à Beckett.  Ici, on est incompris tout le temps et le découragement qui suit est sans orgueil. La scène est vide, le rideau […]

Alibaba _1688 et les petites voleuses

   La mort et le yaourt J’ai vécu à New York pendant six mois dans ma 22ième année. Je louais une chambre chez un type portant le nom de Kenneth qui n’avait quitté Manhattan qu’une fois dans sa vie pour se rendre en Floride auprès de sa vieille mère. C’était un gars un peu bizarre, […]

25 janvier, des bleus de Chine

  Les choses qui n’ont pas de nom Enfant, j’aimais les listes ; les choses que j’aimais et que n’aimais pas, les prénoms,  les pays et même les noms de maladie. Les listes qui envahissent l’internet m’ennuient aujourd’hui : les « 8 choses que le gens riches font le matin avant 8h30 » : café ou smoothie, pipi ou tweets, […]

8 novembre, c’était maintenant

   Au temple. O. est passé me voir à Shanghai et nous sommes allés courir le long de la rivière Hangpu en partant du temple Longhua célèbre pour sa pagode à 7 étages. Nous sommes arrivés un peu trop tard pour voir le gymkhana matinal des vieux chinois maniant le sabre, valsant, fumant sous les […]

19 octobre ce qu’il reste à regarder

Je suis un peu bukan zhongfu en ce moment c’est-à-dire passablement vannée. Quand on m’appelle au téléphone j’ai le souffle court et quand le réveil sonne, je négocie âprement avec ma conscience de maigres rogatons de temps. Moi qui déteste être bousculée, j’apprends à sacrifier tout ce qui peut l’être. Ce n’est pas une mauvaise […]

1er Octobre la saison préférée

J’ai encore travaillé le week-end dernier et n’ai pas trouvé le temps de poster ma chronique. B. s’en est étonné et je veux croire qu’il y avait dans sa question une attente désappointée de lettres de la lointaine Chine. J’aimerais bien qu’il en soit ainsi mais il m’est permis d’en douter : depuis quelques semaines, personne […]