Archives de Tag: Scène de rue

9 juillet, low definition

Shanghai est engluée dans la touffeur d’un été humide. L’air lourd et saturé d’odeurs malsaines colle à la peau. Les hommes se saoulent et jouent aux cartes tard dans la nuit, ventre à l’air et cigarettes au bec. Les femmes verdissent, le visage luisant sous une couche de fard blet. Les esprits s’échauffent et se […]

26 juin, de beaux salauds

J’ai lu récemment les deux livres les plus célèbres de Gao Xingjian, prix Nobel de littérature (2000) : La Montagne de l’Ame et le Livre d’un Homme Seul. Ce sont des grands livres et pas seulement pour mieux saisir de l’intérieur l’expérience de la Révolution Culturelle. Le narrateur est coupé en deux : son être social appelé […]

10 juin, faux mouvements

Juin est un mois sous amphétamines. La végétation croit follement, dopée par un crachin électrique. Chacun se presse de faire ses valises, de terminer un projet ou de montrer quelque chose ; il faut y aller, dire bon vent, et merci et surtout bravo. Cet emballement fièvreux gâte un peu le plaisir parfois sincère qu’on pourrait […]

2 mai, de merveilleux sociopathes

  Les jeunes chinois offrent parfois un spectacle un brin déprimant. Samedi dernier, j’observais dans un bar à la table à côté, un garçon et une fille. Aborbés dans la contemplation hypnotique de leurs téléphones, ils tendaient parfois la main pour piocher dans une coupelle de cacahouètes. Deux heures et rien d’autre que cà ! quelques bips et des cacahouètes. […]

19 janvier, Avec toutes mes excuses

J’ai passé 48h à Hong Kong. Le Peak était noyé dans des brumes cotonneuses ; depuis les routes qui serpentent au-dessus de la ville on ne voyait strictement rien à part quelques joggers moulés dans leurs collants de couleurs vives et des marcheurs en tongs et doudoune accompagnés de chiens turbulents!  Or, Hong Kong me […]

4 décembre, rêves de poisson

Dreams of fish Quand je suis arrivée à Shanghai, il y a cinq ans, le théâtre de la rue chinoise, truculent et exquis m’a happée.  Le petit monde de la rue H. a été mon premier cours de civilisation. J’ai aimé tout de suite les paniers fumants en bambou tressé des marchands ambulants, les dormeurs alanguis dans leurs nids de cartons, […]

26 Octobre, quelque chose s’est passé

L’écriture du livre des 99 women a commencé pendant dans le flottement automnal de la Golden Week. A quelques jours des représentations, on me croyait si affairée qu’on n’osait plus me déranger. Je viens de le terminer : il comprendra le texte de la pièce en trois langues, son contexte en anglais et français et une […]