Archives de Tag: Scènes de rue

9 juillet, Sisyphe

Le fruitier du coin de la rue J. et Y. a fermé soudainement. Le matin encore, un peu avant 8 heures les étals étaient remplis de jolis mangoustans noir indigo sculptés comme des boutons de portes, de litchis serrés en essaims piquants, de pêches fessues à la peau jaune et rose et blanche, et tout […]

25 juin, flash fiction

Terry est mort au Mexique. C’était un homme déjà assez âgé. Il souffrait d’un cancer de l’œsophage, de l’espèce foudroyante et sans pitié. Je l’ai rencontré à Shanghai il y a quatre ans, alors qu’il se lançait à plus de 70 ans, dans l’arène artistique de Shanghai, comme « jeune peintre » américain désargenté mais plein d’espoir. La […]

2 avril, chaos bien ordonné

Avant 7h du matin, les rues de mon quartier sont très calmes. La vendeuse de légumes assise sur son minuscule tabouret débrouille les bottes d’épinards jetés en ballots compacts devant son échoppe par un kuaidi pressé. Une dame serrée dans son tablier à fleurs fait revenir des montagnes d’œufs dans un grand wok rempli d’huile qu’elle […]

10 décembre, big data

En mai dernier, j’ai pris un abonnement dans un club de sport luxueux – la moquette y est épaisse et crémeuse comme un capucino et les shampoings sont parfumés à la lavande bio; ce club se veut a curated Wellbeing Platform that combines ancient Chinese wisdom with latest Western science. Il s’y pratique des activités […]

6 novembre, l’art d’être inconstant

J’ai mes habitudes dans un boui-boui ouighur de la rue X. J’y mange des nouilles fraîches en soupe (avec émiétté viandeux et coriandre frais) ou à l’assiette (avec tomate, poivron et oeuf brouillé). L’ouverture récente d’un estaminet de woton, ces gros raviolis chinois fourrés de viande et de légumes flottant dans un bouillon clair ne […]

Le 16 Octobre, rêver trop fort

« Raconter ses rêves n’a aucun intérêt ». C’est une de ces opinions qui m’était chère sans que je sache vraiment pourquoi, alors même que l’expérience des récits de rêves des autres aurait maintes fois suffi à démentir ce verdict. Donc je ne racontais pas mes rêves et ceux-ci déguerpissaient peureusement au réveil. Je les oubliais aussitôt. […]

11 Février, la grande semaine du blanc

L’année du Singe a commencé dans le froid, le silence et l’isolement toutes choses que les singes n’aiment pas vraiment. On avait interdit les feux d’artifice cette année pour « cause de pollution ». Quand on connait le goût chinois pour la poudre, le crépitement des pétards, le jaillissement d’arabesques multicolores sur un ciel nocturne, c’est pour […]